L'hypnose clinique et thérapeutique

L’utilisation thérapeutique de l’hypnose est très étendue et peut s’appliquer à de nombreux domaines de la médecine et de la psychothérapie :

 Contrôle de la douleur
 Gestion du stress et de l’anxiété
 Réduction des phobies
 Abord des traumatismes
 Troubles obsessionnels compulsifs
 Sommeil 
 Habitudes alimentaires 
 Arrêt du tabac...
 

L’hypnose que je pratique n’a rien à voir avec de l’hypnose de spectacle, c’est avant tout de l’hypnose clinique et thérapeutique.

Sous l’appellation d’hypnose Ericksonienne (due au psychiatre américain Milton H. Erickson), on accède à une nouvelle conception de l’hypnose, différente de l’hypnose classique.

C’est une approche pratique orientée vers les solutions, qui permet au patient d’accéder, dans un état de conscience modifié, aux causes du problème (inconscient).

Il s'agit d'une thérapie brève, qui permet de résoudre un problème ou une souffrance personnelle.

Explications :

Différences entre hypnose classique et Ericksonnienne
En hypnose classique En hypnose Ericksonnienne

Le thérapeute donne au patient des suggestions directes pour supprimer le symptôme ou changer son comportement.

Les résultats observés semblent rarement durables. De plus, dans cette façon de procéder le patient est passif, il écoute les suggestions et ne fait rien d’autre.

La façon de faire et différente, certes on utilise toujours des suggestions, mais cela ne constitue qu’un des nombreux outils utilisés.

Le principe de base est d’établir une communication avec l’inconscient du patient et ensuite introduire des changements dans le fonctionnement de l’inconscient.

Il s’agit donc d’un processus interactif où le thérapeute réagit en fonction des réponses données par l’inconscient du patient. Ce qui permet de traiter les problèmes directement là où ils se situent et de s’adapter aux besoins du patient.

Il faut savoir qu’en état hypnotique, on n’est pas coincé, prisonnier. On peut se laisser fluctuer à des niveaux variables et on peut même éventuellement sortir de la transe sans même attendre que le thérapeute le propose. En hypnose, on ne perd pas son libre arbitre ou sa liberté, on garde le contrôle sur ce qui se passe, il est même souhaitable de garder une certaine part d’éveil car elle favorise la coopération.


   En résumé :  

L’hypnose existe
Tout le monde est accessible à l’hypnose
Elle n’est pas dangereuse
Elle a un pouvoir thérapeutique

Accueil - ContactMa pratiqueHypnose - Plan d'accèsMentions légalesConditions générales d'utilisation